Ce qui compte est l’inverse de tout ce qui est comptable et complètement lié à ce qui est racontable.

En marchant l’autre soir, après la pluie, j’ai regardé un trou d’eau et je me suis imaginé un enfant qui sauterait dedans à pieds joints. Je me suis dit: je devrais faire cela. Et puis j’ai regardé mes pieds et y ai vu mes souliers de course roses qui m’ont coûté au delà de 100$ et je me suis dit « hum… non ».

Et puis oui! Alors, j’ai trouvé un mini trou d’eau qui ne pouvait qu’être écrasé sous mon poids mais nullement éclabousser. C’est à ce moment-là que j’ai envié, le temps d’un instant, l’innocence de l’enfance et que j’ai pris conscience que c’était perdu et qu’il n’y a pas de retour en arrière. Je peux sauter à pieds joints dans un vrai trou d’eau, je demeure consciente du prix de mes souliers que je viens de salir et je demeure responsable de les nettoyer par la suite. Mais ce que cela m’a apporté n’est pas de la nostalgie mais plutôt un début de chemin vers la vision de ce qui compte vraiment.

Ce qui compte pour l’enfant, c’est l’expérience. Rien n’est plus riche ni plus important que l’expérience. Expérimenter les éléments. Toucher la flamme, sauter d’un toit dans un banc de neige l’hiver, glisser, courir, se faire lancer dans les airs par son père… Nous avons la chance d’expérimenter, de toucher, de sentir un monde matériel. Chaque minute nous pouvons expérimenter… sentir les touches du clavier sous les doigts, entendre les notes qui déferlent dans le tympan comme un cascade rafraîchissante…

Être vieux, c’est cesser d’expérimenter et s’enfermer dans nos habitudes rassurantes. Chaque semaine, il y a au moins une journée où nous sommes vieux, où nos mains touchent sans sentir, où notre regard ère sans voir, où nous respirons sans odeur, où le théâtre qui se déroule dans notre esprit a pris le pas sur la réalité dans laquelle notre corps s’inscrit.

Comme j’aime chercher et partager, je suis tombée sur un un article qui parle de la thérapie par l’art, qui parle d’expérimenter plutôt que de représenter. Le texte touche, transporte et inspire.

https://www.cairn.info/revue-cahiers-de-gestalt-therapie-2007-1-page-41.htm

Qu’expérimenterez-vous aujourd’hui chères, chers Seekers?

The Seeker

Auteur

Humaine. Artiste multidisciplinaire. Contemplative. Les 2 pieds sur terre et la tête dans les étoiles. Défi plutôt exceptionnel lorsqu’on mesure 5 pi. 1 1/2

Écrivez un commentaire